03 mai 2010

La mode en Capital.

 

Je sais, je suis une vilaine, vilaine fille....Je sais, deux semaines sans rien poster, c'est un crime de lèse-majesté pour certains!

Je vais tenter de m'expliquer.

Semaine numéro un: vacances sans connexion Internet.....Bon bah là on peut pas lutter hein!!
Semaine numéro deux: j'en avais super gros, comme on dit chez nous.
Voici pourquoi.

Mais d'abord, mettons nous en situation.

Dimanche 25 avril.
20h50.
CAPITAL.
Les nouveaux rois de la mode.

Captivée par l'écran de télé, j'écoute religieusement le journaliste qui explique comment, en pleine crise économique, certains arrivent tout de même à tirer leur épingle du jeu dans le monde merveilleux du Prêt-à-porter.
Je ne m'attends pas à ce qu'on me donne la recette magique de la réussite; on m'a assez souvent répété que pour les miracles, c'était à Lourdes, et puis, à vrai dire, à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.
Sans être tout à fait dupe donc, j'espère tout de même glaner quelques informations qui pourraient m'être utile.
Je ne suis pas déçue du voyage!!

Premier principe énoncé, et je cite:
" Utiliser les moyens de production ordinaires du Prêt-à-porter et vendre les vêtements comme du Haut de gamme." 

En décrypté, faire fabriquer le moins cher possible à l'étranger pour vendre le plus cher possible sur les avenues branchouilles des capitales européennes.
De qui se fout-on, franchement, quand on explique sereinement qu'un t-shirt en coton blanc vendu en boutique branchée 80 euros n'a coûté à produire que 4,80 euros??
Pour connaître le processus, je sais qu'il faut ajouter moult frais divers et variés au prix de revient, mais là c'est quand même un peu gros!!

Donc déjà, à ce moment là, je commence à bloquer un peu.

Et puis, quelques minutes plus tard, c'est le coup de grâce.
Expliquant que tout passe par une bonne communication et une bonne visibilité, le journaliste prend comme exemple les frères Elicha, créateurs de la marque THE KOOPLES, qui ont fait d'une campagne de pub très intelligente un teasing monstre, avant d'inonder la France de boutiques.
Et là, au détour d'une phrase, il explique que les parents des créateurs (Monsieur et Madame Elicha, créateurs de Comptoir des cotonniers, ndlr), auraient apporté plus de 50 millions d'euros au projet.
Franchement, ça m'a paru tellement gros que j'ai cru avoir mal entendu.
Mais non. (En bonne journaliste du dimanche, j'ai vérifié  mes sources. Merci M6 replay.)
 

50 millions d'euros. 50 MILLIONS D'EUROS!!!

Ça, y'a de quoi faire une belle campagne de pub et ouvrir quelques boutiques..

P-----, 50 MILLIONS!!

  

Je ne sais pas si je vais m'en remettre un jour… 

Attention, je ne critique pas là les marques citées dans le reportage hein? (...enfin peut-être bien une quand même qui commencerait par un Z et qui finirait par Voltaire, mais je ne suis pas objective, j'ai un passif avec eux!!)
Leurs produits sont jolis, et s'ils ont des moyens substantiels (P-----, 50 MILLIONS!!), ben tant mieux pour eux.
t;Non, moi, ce qui m'inquiète, c'est de savoir la place que ça laisse à des gens comme moi, qui ont une conception, un amour, une passion pour la mode à faire partager, mais qui ne sont pas des enfants de la balle, et qui n'ont pas de moyens démesurés, voire pas de moyens du tout.

 

Clairement, après cette émission, je me pose plus que jamais ces deux questions:

-Est-il aujourd'hui possible de se lancer, humblement, gentiment, avec même pas un millième de 50 MILLIONS, sans avoir ni le réseau fournisseurs/fabricants de papamaman, ni le génie d'un John Galliano?

-Peut-on être rentable en proposant un produit créatif qu i ne soit ni un jumeau de l'enseigne voisine, ni un basic cheap transformé par la magie du marketing en it-truc hors de prix?

 

Voilà ce que je rumine depuis une semaine.
Voilà pourquoi j'en ai super gros.
La prochaine fois, j'écouterai mes amis qui me disent d'arrêter de regarder la six!!

Posté par lilipointe à 16:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur La mode en Capital.

    Naaannn....
    Incroyable cette histoire!
    50Millions d'euros de capital c'est ENORME!
    ....
    Va pas être facile de concurrencer tout ce beau monde.
    Bisous et bon courage tout de même car tu as du talent, toi (et pas made in china)

    Posté par Gingerlily, 17 mai 2010 à 21:20 | | Répondre
Nouveau commentaire